formats

Bienvenue sur Radio-Dzair.com

Publié le 23 novembre 2014, par dans Non classé.

formats

Des douaniers ouvrent le feu sur un automobiliste !

Publié le 25 mai 2015, par dans Non classé.

Pour refus d’obtempérer, un automobiliste, suspecté d’être impliqué dans une affaire de contrebande, a été pris pour cible par les éléments de la brigade des douanes de Tamanrasset, a-t-on appris d’une source bien informée.
Les faits sont survenus à 15 km au nord de la ville, lorsque les éléments douaniers, en patrouille dans la région, ont interpellé un conducteur de véhicule 4×4 immatriculé à l’étranger. Pris de panique, le chauffeur aurait tenté de fuir et les douaniers ont alors ouvert le feu.

Atteint par plusieurs balles, notamment au niveau du dos, le conducteur a été vite conduit à l’établissement public hospitalier d’Amechouen, Mesbah Baghdadi, où il est mis sous surveillance médicale après avoir subi une intervention chirurgicale, ajoute notre source, assurant au passage que la vie de la victime est hors du danger.

Pour de plus amples informations sur cette affaire, nous avons essayé de joindre le directeur régional des douanes de Tamanrasset, en vain.
Lire la suite      

formats

Des designers arabes pour le renouveau de la dinanderie

Publié le 25 mai 2015, par dans Non classé.
Des designers arabes pour le renouveau de la dinanderie
CONSTANTINE- Une exposition dédiée à la dinanderie d’art sera prochainement organisée dans le cadre de la manifestation « Constantine, capitale 2015 de la culture arabe », a-t-on appris lundi auprès de la responsable de la communication du département « Expositions » du commissariat de l’évènement, Zouleïkha Sahraoui. L’exposition « inédite », baptisée « Tasmim arabi fi Cirta »…

Lire la suite      

formats

Sellal : l’Algérie est confrontée à une situation « délicate »

Publié le 25 mai 2015, par dans Non classé.

Le premier ministre Abdelmalek Sellal ne sait pas s’il doit rassurer ou dire la vérité à propos de la situation économique du pays. Il a alterné, aujourd’hui à Alger, les propos apaisants et alarmants lors de son intervention devant les cadres du secteur de l’Energie.
Les dépenses budgétaires de l’Etat ont baissé durant le 1er trimestre 2015  » suite aux arbitrages portant gel ou report de certaines opérations d’équipements », a indiqué Sellal, cité par APS. Autre indicateur positif, les réserves de changes ont augmenté de 1,8 milliard de dollars sous  » l’effet croisé de la baisse des flux de réserves de change et de leur valorisation positive ».

La situation demeure  » sous contrôle », assure-t-il, avant d’avouer que le pays est confronté à une situation  » délicate », vu que les recettes des exportations d’hydrocarbures ont baissé de 45% durant le 1er trimestre de 2015, soit un recul de 7,8 milliards de dollars.

.
Lire la suite      

formats

Sit-in et affrontements à Ghardaïa

Publié le 25 mai 2015, par dans Non classé.

Les détonations de grenades lacrymogènes se faisaient entendre du centre ville. La circulation a été fermée à nouveau sur toute l’avenue du 1er Novembre et sur le boulevard longeant l’Oued, au bas de Mélika.
 » Jusqu’à quand allons-nous encore supporter cette vie de chiens. Nous n’avons ni vie de famille et encore moins celle de citoyen de ce pays », hurle un homme, les yeux gonflés par manque de sommeil, le visage bouffé par une barbe de plusieurs jours.  » Nous sommes abandonnés à notre triste sort. Personne n’entend nos cris de détresse, cela fait plus de trois mois que nous sommes complètent encerclés et réduits à la famine dans cette enclave qu’est la cité El Korti, construite dans les années 90 en plein milieu d’un quartier Mozabite. Vous la presse, vous êtes notre seule espoir de faire parvenir notre cri de désespoir en haut lieu», c’est par cette complainte sortie du fond de ses tripes que nous reçoit l’un, parmi les dizaines de protestataires qui ont battus le pavé lundi devant les grilles de la wilaya.

 » Savez vous que nos enfants n’ont pas eu cours depuis plus dune semaine, que ce soit au primaire, au moyen ou le lycée, alors que pour les filles n’en rêvons même pas tellement c’est dangereux pour elles de mettre le nez dehors. Aucun parent ne prendra le risque d’envoyer sa fille étudier par ces temps d’insécurité et d’incertitudes » ajoutant  » nous ne savons même pas ce qui attend les candidats au BEM et au BAC. »

Sur ce, deux jeunes nous abordent pour nous demander d’intercéder en leur faveur auprès des responsables de l’académie de Ghardaïa  » s’il vous plait, essayez de leur faire comprendre qu’il nous est impossible dans l’état psychologique dans lequel on vit de concourir au bac. Nous vivons la peur au ventre d’être massacrés pendant notre sommeil, ce qui fait que l’on passe des nuits blanches à monter la garde pour protéger nos familles et nos maisons. On veut absolument nous pousser à quitter nos demeures et ainsi s’approprier ce bout de territoire qui reste comme une verrue au milieu de leurs quartiers Mozabites ».

Un autre ajoute :  » nous sommes prisonniers dans ce quartier vers lequel aucun véhicule ni bus ne se rend. Aucun transport privé n’est plus assuré depuis le début des affrontements inter communautaires en décembre 2013, les seuls bus qui s’y aventurent à leurs risques et périls sont ceux de l’entreprise publique de transport de Ghardaïa. Deux navettes sur trois sont attaquées et caillassées. Ce qui pousse le directeur de cette entreprise à menacer carrément d’arrêter la circulation de ses bus sur ce tronçon. Si d’aventure, il y aurait quelqu’un qui tenterait de forcer le blocus, il verrait dans le meilleur des cas ses vitres voler en éclats et au pire se faire blesser par les pierres et projectiles en tous genres qui fuseront de partout ». Il y a lieu des souligner que ce quartier n’est approvisionné qu’aléatoirement en fruits et en légumes et quelquefois en produits de large consommation par un commerçant étranger à la région et ce au péril de sa vie. Tous les autres magasins de la cité sont fermés faute d’approvisionnement. Le pain est introuvable et les médicaments ne sont ramenés que par des bienfaiteurs, qui avant de s’amener dans ce rectangle arabe, se font protéger par des éléments de la police ou de la gendarmerie qui se chargent de les amener et de les ramener à bon port,  » sains et saufs ».

Affrontements à Theniet El Makhzen

Encore une fois, et malgré que le sit-in était pacifique et sans gêne ni pour la circulation automobile ni pour les passants, il y a lieu de dénoncer l’extrême excès de zèle d’un commissaire de police qui ne cessait de provoquer les jeunes protestataires qui ne voulaient que faire entendre leur voix aux responsables de la wilaya auxquels ils demandaient une urgente intervention pour desserrer l’étau sur leur quartier  » je vous donne 5 minutes pour déguerpir. Je ne veux plus vous voir dans le coin. Si vous ne comprenez pas comme ça, il y d’autres moyens pour vous le faire comprendre ».
Indigne d’un officier censé faire respecter l’ordre et la loi et non créer le désordre et enfreindre la loi. Ce qui a failli mettre le feu aux poudres n’était l’intervention ferme et énergique des adultes et des sages qui ont réussi à calmer les jeunes.

A souligner que pour calmer la colère des protestataires, une délégation de 6 habitants de la cité El Korti a été admise à l’intérieur du siège de la wilaya et a été reçue, pendant 45 minutes, par Ali Boulatika, le secrétaire général de la wilaya. A sa sortie, les membres de la délégation ont informés les protestataires que le SG de la wilaya leur a promis de régler le problème avant le soir, le cas échéant, il leur aurait, selon eux, dit  » de faire ce que vous voulez. » non convaincus et fâchés que ce ne soit pas le wali qui ait reçus  » leurs envoyés », les protestataires se sont alors repliés vers le carrefour du Dr Merghoub qu’ils ont fermés à la circulation pendant près de deux heures, avant qu’un émissaire de la wilaya vient les informer qu’ils sont attendus pour être reçus par le wali.

Sans aucun incident, ni casse n’a été constaté et les jeunes ont rouvert la circulation mais entre temps la situation a dégénérée un peu plus bas, en plein cœur de Theniet El Makhzen. Les détonations de grenades lacrymogènes se faisaient entendre du centre ville. La circulation a été fermée à nouveau sur toute l’avenue du 1er Novembre et sur le boulevard longeant l’Oued au bas de Mélika. Les affrontements entre jeunes de ce quartier et les forces de police anti meutes se sont alors propagés et déplacés jusqu’au niveau du Café des Amis qui se trouve au milieu de cette avenue. Jusqu’aux environs de 15 heures, rien n’a filtré sur la rencontre Lire la suite      

formats

Des centaines de personnes menacées de cécité à In Salah

Publié le 25 mai 2015, par dans Non classé.

Quelque 545 personnes ont été touchées par le trachome et autres infections oculaires dans la daira d’In Salah, à 700 km au nord du chef-lieu de wilaya de Tamanrasset.
C’est, du moins, ce qu’a révélé le bilan de la première mission médicale, organisée dans le cadre d’un jumelage entre la direction de la santé et de la population (DSP) de la wilaya de Boumerdès et l’établissement public hospitalier (EPH) d’In Salah.

Parmi les personnes examinées, 13 cas frôlant la cécité ont ainsi nécessité une intervention chirurgicale, précise le même bilan, dressé, ce Lundi 25 mai, par le DSP de Tamanrasset, Amar Bensenouci. Ce dernier, a rappelé que cette mission, pilotée par neuf médecins spécialistes en orthopédie, en ophtalmologie, en pédiatrie, en anesthésie-réanimation, en urologie et en chirurgie générale, s’est déroulée du 1er au 8 du mois en cours.

Durant cette période, 63 interventions chirurgicales et 873 consultations médicales, dont 545 en ophtalmologie, 124 en orthopédie-traumatologie, 64 en chirurgie infantile et 37 en chirurgie viscérale ont été effectuées au profit des patients de Tidekelt.
Lire la suite      

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio-Dzair.com