formats

Bienvenue sur Radio-Dzair.com

Publié le 23 novembre 2014, par dans Non classé.

Radio Dzair fait peau neuve,nouveau site,nouveau souffle,nouvelle aventure

formats

Journées nationales du monologue de Koléa : « Le dernier des candidats » en ouverture

Publié le 6 mars 2015, par dans Non classé.
Journées nationales du monologue de Koléa :
KOLEA (Tipasa) – Le comédien Kamel Bouakaz a présenté jeudi son dernier spectacle intitulé « Le dernier des candidats » devant un public venu nombreux à la salle des conférences de la commune de Koléa (Tipasa) pour l’ouverture des Journées nationales du monologue de Koléa. Dans son spectacle, le comédien aborde avec…

Lire la suite      

formats

« Sierra De Muerte », un roman de Abdelouaheb Aïssaoui sur les camps coloniaux de Djelfa

Publié le 6 mars 2015, par dans Non classé.
ALGER- Dans son second roman, « Sierra De Muerte » (Les montagnes de la mort), l’écrivain algérien Abdelouaheb Aïssaoui aborde un épisode peu connu de la colonisation française en Algérie en racontant le destin de communistes espagnols internés dans un camp à Djelfa dans les années 1930. Dans ce livre en langue…

Lire la suite      

formats

Abderrahmane Sissako qualifie de victoire la projection de « Timbuktu » au 24e FESPACO

Publié le 6 mars 2015, par dans Non classé.
Abderrahmane Sissako qualifie de victoire la projection de
OUAGADOUGOU – Le réalisateur mauritanien Abderrahmane Sissako a qualifié de victoire la projection jeudi de son film « Timbuktu » au 24e Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou (Fespaco), ouvert samedi. « Pour moi, cette projection est une victoire en soi. C’est mon palmarès », a indiqué à la presse le réalisateur Sissako, affirmant…

Lire la suite      

formats

Un projet de loi pour «consolider l’autonomie de la justice»

Publié le 6 mars 2015, par dans Non classé.

Le ministre de la Justice et garde des Sceaux, Tayeb Louh, a annoncé, hier à Alger, que le projet de loi amendant le code de procédure pénale sera soumis, au secrétariat général du gouvernement, précisant que ces nouvelles dispositions consolideront l’indépendance de la justice.
Le projet de loi amendant le code de procédure pénale qui « vient d’être finalisé sera soumis jeudi au secrétariat général du gouvernement», a affirmé M. Louh dans une déclaration à la presse, en marge de la séance consacrée au vote du projet de loi amendant et complétant la loi portant code pénal pour la protection de la femme contre les violences. « Le texte comporte des amendements profonds de nature à consolider l’autonomie de la justice», a soutenu le ministre, rappelant que l’Etat était déterminé à poursuivre la réforme du système judiciaire.

M. Louh avait auparavant indiqué que le projet de loi amendant le code de procédure pénale constituait un nouveau jalon consacrant la réforme du secteur et englobe des aspects pour renforcer le ministère public par des auxiliaires compétents, l’introduction des procédures en référé en soumettant immédiatement le mandat dépôt au magistrat du siège pour statuer et de l’empreinte génétique pour consolider la lutte contre la fraude. Lire la suite      

formats

Toute la société est responsable de la mort d’une femme battue

Publié le 6 mars 2015, par dans Non classé.

- Comment doit-on comprendre les propos des députés qui estiment que le Parlement n’a pas à légiférer pour les femmes battues ?

C’est malheureux que l’on entende des députés penser de la sorte. Ces députés sont là pour porter les préoccupations des personnes qui les ont élus. Or, ils sont dans un débat idéologique. La société évolue, il faut protéger les citoyens. Un député est allé jusqu’à dire que cette loi allait disloquer la famille ! Mais est-ce que la loi doit permettre à l’homme d’être violent ?

La famille doit être protégée, chacun de ses membres doit être protégé. Une femme victime de violences va coûter cher à l’Etat. Qui va payer ? Ce débat qui a eu lieu est ridicule de leur part d’avoir extériorisé leur misogynie. On a l’impression qu’ils sont gênés par le fait que les femmes aient un statut de citoyenne. Ces députés ont extériorisé leurs propres fantasmes à l’APN. C’est indigne de leur fonction.

– Quel doit être le rôle de l’Etat ?

Si l’Etat se saisit du problème des violences au sein du couple, c’est la conséquence de l’importance qu’ont pris ces violences. C’est le rôle de l’Etat de protéger ses citoyens, de protéger l’ordre public. Si l’on considère que l’Etat n’a rien à faire avec la famille, pourquoi demander des indemnités comme les allocations familiales ?

Quand une femme ne dénonce pas les violences qu’elle subit pour protéger ses enfants ou à cause de la pression sociale, on finit par arriver au meurtre. Si on ne signale pas les violences, si on ne sanctionne pas les auteurs, si on ne prend pas en charge les victimes, toute la société est responsable de la mort d’une femme battue.

– Comment accueillez-vous le vote de ce texte ?

Nous l’attendions depuis les années 1990. C’est l’aboutissement du travail des associations et du ministère de la Condition féminine. Désormais, nous allons avoir besoin de mécanismes pour protéger efficacement les victimes. Lire la suite      

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio-Dzair.com