formats

Bienvenue sur Radio-Dzair.com

Publié le 23 novembre 2014, par dans Non classé.

formats

Les victimes de Khalifa Bank veulent saisir la Cour internationale de La Haye

Publié le 24 mai 2015, par dans Non classé.

Les victimes de Khalifa Bank (particuliers) comptent saisir les instances internationales, dont la Cour pénale de La Haye, pour faire valoir leurs droits. Organisés en association avec des collectifs en France, Belgique et USA, ils sont même en pourparlers avec des avocats pour entamer les procédures nécessaires si rien n’est fait, en leur faveur, après la fin du procès Khalifa Bank.

Ces victimes ont déposé des sommes d’argent dans cette banque lorsqu’elle était agréée et veulent les récupérer. Mais cela demeure encore impossible, pour eux, puisque la banque est toujours en liquidation. Le témoignage ce dimanche matin de Mohamed Djellab, ancien administrateur provisoire de Khalifa Bank, au tribunal criminel de Blida, a rendu encore plus sceptiques les victimes de Khalifa Bank, surtout lorsqu’il a déclaré au juge qu’il a trouvé en 2003, dans les caisses de Khalifa Bank, 20 milliards de DA et non 97 milliards de DA comme cela a été annoncé par Abdelmoumen Khalifa lors de son audition.

 » Les promesses quant à notre remboursement et indemnisation date de 2003. Même le président de la République, Abdelaziz Boutaflika, nous a promis, à l’époque, que notre droit est assuré par l’Etat. Douze ans après, nous n’avions eu que 5% seulement par rapport aux montants déposés. Et ceux qui avaient fait des dépôts en devise ont été remoursés en dinars. Ce n’est pas logique ! », a déclaré Abed Omar, représentant des victimes de Khalifa Bank à El watan.com. Et de poursuivre :  » Pour le moment, le procès suit son cours au tribunal criminel de Blida, mais si rien n’est fait à notre faveur après la prononciation du verdict, le recours aux instances internationales sera notre ultime choix ».

Le nombre  » officiel » de victimes serait, d’après notre interlocuteur, 2800 mais  » il y a ceux qui ne sont pas comptabilisés à notre niveau. Le nombre de victimes peut alors atteindre les 10.000 personnes. La liste demeure ouverte », insiste-t-il. Mais déposer plainte contre qui puisque c’est ‘’tout le monde » qui s’est constitué partie civile dans l’affaire Khalifa Bank ?

Abed Omar n’y va pas avec le dos de la cuillère pour accuser principalement le ministre des Finances de l’époque, à savoir Mourad Medelci et la Banque d’Algérie.  » Ceux qui avaient déposé leur argent chez Khalifa Bank n’ont pas fait confiance à Abdelmoumen puisqu’ils ne le connaissaient pas. Ils ont tout simplement fait confiance aux institutions de l’Etat comme moyen de garantie. Et c’est pour cette raison que c’est Medelci et la Banque d’Algérie qui sont les principaux coupables pour nous ».

Le représentant des victimes de Khalifa Bank regrette que ses actions manquent d’organisation puisque l’Etat n’a pas voulu octroyer un agrément à cette organisation encore ‘’clandestine ».  » En France par exemple, le collectif des victimes de Khalifa Bank a eu son agrément en dix minutes seulement, alors que chez nous, c’est toujours le provisoire qui dure », conclut-il avec beaucoup de regret.
Lire la suite      

formats

Affaire DGSN-ABM : Dix ans de prison ferme requis contre Oultache

Publié le 24 mai 2015, par dans Non classé.

Le procureur de la République de la 2ème chambre correctionnelle près la Cour de Boumerdès a requis ce dimanche une peine de 10 ans de prison ferme assortie d’un million de dinars d’amende contre les principaux accusés dans l’affaire de malversation impliquant 21 cadres de la DGSN et trois responsables de la société Algerian Business Multimedia (ABM).

Le représentant du ministère public a requis la peine en question contre Oultache Chouiab, le chef de la commission de l’évaluation des offres à la DGSN et Daimi Youcef, directeur de l’administration générale. Les deux accusés sont poursuivis  » pour dilapidation de biens publics, faux et usage de faux, passation de marchés en violation de la loi et abus d’autorité ». La même peine a été requise également contre le PDG d’ABM, Mohamed Anti Bouzar, son adjoint Toufik Sator et le directeur commercial de la même société, Zerrouk Djaider.

S’agissant des seize autres accusés, le procureur a demandé leur condamnation à des peines allant de 6 à 8 ans de prison ferme. L’affaire concerne, pour rappel, l’octroi de manière douteuse de deux marchés à la société Algerian Business Multimedia (ABM), dont l’adjoint du PDG, Toufik Sator, n’est autre que le gendre d’Oulatche Chouîb, le président de la commission d’évaluation des offres.

Les faits remontent à 2007. Le premier marché concerne la livraison de 10 000 onduleurs pour un montant de 115 millions de dinars. Alors que le second, octroyé de gré à gré, porte sur l’achat de la DGSN auprès d’ABM de matériel informatique consommable, tels que les cartouches d’imprimantes, pour un montant de 40 millions de dinars.

Il est à rappeler aussi que cette affaire a été jugée à deux reprises par la justice. Le principal accusé, Chouaib Oultache, a été condamné à cinq de prison ferme. Le PDG d’ABM et son adjoint ont, quant à eux, écopé de 4 ans de prison. Une peine qu’ils avaient déjà purgée depuis plus d’un an.
Lire la suite      

formats

Bouderbala et Mazouzi nommés à la tête d’Air Algérie et Sonatrach

Publié le 24 mai 2015, par dans Non classé.

De nouveaux responsables viennent d’être désignés pour diriger les grandes entreprises publiques et les Douanes.
Mohamed Bouderbala, ancien directeur général des Douanes, a été désigné PDG d’Air Algérie en remplacement de Mohamed Salah Boultif, a rapporté le quotidien Elkhabar. Keddour Bentaher est nommé directeur général des Douanes.

Il a été procédé aussi à la désignation de Amine Mazouzi dans le poste de PDG de Sonatrach, en remplacement de Said Sahnoune qui l’a dirigée jusqu’ici par intérim.

Rizou Hocine a été nommé PDG de Naftal en remplacement de Said Akretc, a ajouté la même source.

Le président Bouteflika, a ordonné ce dimanche des changements à la tête de certaines institutions financières publiques et entreprises publiques économiques, selon un communiqué officiel.
Lire la suite      

formats

Message inquiétant d’un sympathisant de l’EI à Alger

Publié le 24 mai 2015, par dans Non classé.

« Nous louons le calife des musulmans Abou Bakr al-Baghdadi pour ses victoires à #Ramadi et #Palmyre. #Etat Islamique #Wilayadel’Algérie». Sur un site djihadiste presque « officiel» de l’organisation de l’Etat islamique, une photo inquiétante a été postée ce dimanche 24 mai.

Il s’agit d’un selfie pris par un jeune homme dont le visage est masqué par un keffieh. Il pose devant un mur où est suspendu le drapeau de Daesh et une sourate encadrée. Il tient sa pancarte d’une main où est mis en évidence une bague à l’effigie du groupe terroriste, qui circule sous le manteau dans la capitale.

« Il ne s’agit pas d’un djihadiste actif, précise une source sécuritaire. Mais d’un sympathisant, membre d’une cellule dormante. Et c’est finalement ce qui est le plus inquiétant car son message est adressé aux autorités. Il cherche à montrer que les djihadistes de l’EI ne sont pas uniquement dans les montagnes mais aussi dans les villes.»

Plusieurs comptes Twitter sont en tout cas actifs et postent régulièrement des messages de soutiens aux groupes actifs en Tunisie et en Libye en se présentant comme des représentants en Algérie. Une vidéo circule même sur des tags pro-Daesh filmés sur un mur à Biskra.
Ces mêmes twittosextrêmistespostent depuis plusieurs jours des tweets pour honorer la mémoire d’Abou Abdallah Othmane el-Acimi. Le cerveau de Jund el-Khilafa, aurait, selon des sources sécuritaires, été tué au cours de l’opération militaire de Bouira dans laquelle 22 terroristes ont été tués. Trois autres, blessés, seraient toujours hospitalisés.

Abou Abdallah Othmaneel-Acimi, membre fondateur du GSPC, aurait signifié sa dissidence à Abdelmalek Droukdel au début de l’été 2014. Depuis la mort d’Abdelmalek Gouri en décembre dernier, il est admis qu’il était devenu l’émir de Jund el Khilafa. Rien ne confirme par ailleurs que Bachir Kherza, présenté comme l’homme qui a assassiné de sens mains Hervé Gourdelet Abou Abdallah Othmane El Acimi, présenté comme le leader spirituel, soient un seul et même homme.

Reste que l’opération de l’armée algérienne a porté un coup à l’organisation terroriste qui cherchait à recruter des combattants dans les rangs d’AQMI : selon des sources sécuritaires, cinq des six commandants du conseil militaire de Jund el-Khilafa, ont été éliminés pendant l’assaut.

Lire la suite      

formats

Bouteflika ordonne des changements à la tête d’institutions financières et entreprises publiques

Publié le 24 mai 2015, par dans Non classé.

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a ordonné dimanche des changements à la tête de certaines institutions financières publiques et entreprises publiques économiques, indique un communiqué de la présidence de la République.
Le chef de l’Etat a également instruit les instances habilitées à mettre en oeuvre ces changements « sans délais », ajoute le communiqué. Lire la suite      

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio-Dzair.com