formats

Bienvenue sur Radio-Dzair.com

Publié le 23 novembre 2014, par dans Non classé.

Radio Dzair fait peau neuve,nouveau site,nouveau souffle,nouvelle aventure

formats

L’information judiciaire ouverte contre Saïd Sadi toujours en cours selon le parquet

Publié le 25 janvier 2015, par dans Non classé.

L’information judiciaire ouverte par le tribunal de Sidi M’hamed d’Alger, le 5 janvier dernier, contre l’ancien président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), Saïd Sadi, pour diffamation est « toujours en cours », a-t-on appris dimanche de source judiciaire proche du dossier.
 »Le dossier n’a pas été abandonné et l’instruction est toujours en cours auprès du parquet de Sidi M’hamed (Abane-Ramdane) », a expliqué à l’APS une source judiciaire responsable. En fait, c’est la troisième chambre d’instruction qui a été chargée d’instruire cette affaire et « le doyen des juges d’instruction a été désigné pour ce dossier », précise la même source.

Le procureur de la République près le tribunal de Sidi Mhamed avait demandé le 5 janvier dernier l’ouverture d’une information judiciaire contre Saïd Sadi, après ses déclarations relatives à deux ex-chefs d’Etat (Ahmed Ben Bella et Ali Kafi) et une personnalité nationale (Messali Hadj), selon un communiqué du parquet de Sidi M’hamed.

« Le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’Hamed a requis, conformément à la loi, l’ouverture d’une information judiciaire contre M. Saïd Sadi du chef de diffamation », avait précisé le communiqué.

L’ouverture de l’information judiciaire intervient « suite aux informations rapportées par certains médias, relatives aux déclarations faites par M. Saïd Sadi lors d’une conférence-débat qu’il a animée à Sidi Aïch (Béjaïa) au cours de laquelle il a imputé aux (défunts) ex-chefs d’Etat, Ahmed Ben Bella et Ali Kafi, ainsi qu’à la personnalité nationale et historique Messali El Hadj, des faits portant atteinte à leur honneur et à leur considération », précise le communiqué.

En outre, cette décision a été prise, ajoute la même source,  »compte tenu du fait que ces propos rendent leur auteur passible de poursuites pénales pour diffamation », alors que « le délit de diffamation est consommé dès lors que les propos diffamatoires ont été rendus publics et que cette publicité donne compétence, à tout tribunal dont le ressort duquel l’accès aux faits incriminés est rendu possible ». Lire la suite      

formats

Tentatives de remorquage d’un céréalier à la dérive près de Tamentfoust à Alger

Publié le 25 janvier 2015, par dans Non classé.

Deux grands remorqueurs tentaient dimanche de ramener au port d’Alger un céréalier battant pavillon panaméen en difficultés près de Tamentfoust, avec dans ses cales 23.800 tonnes de blés, a-t-on appris auprès de l’EPAL.
Visible de la ville de Boumerdes, le navire, battu par des vents de force 7 à 8, qui a dérivé vers le cap Matifou, à l’est d’Alger, fait  »actuellement l’objet d’intenses efforts pour le ramener » au port, explique à l’APS le chargé de communication de l’Entreprise portuaire d’Alger (EPAL).

Selon la même source, la cellule de crise du port d’Alger a reçu dimanche vers trois heures du matin l’information selon laquelle le navire a dérivé à 4 miles au nord de Cap Matifou, à Tamentfoust (Alger).

Dans l’après-midi, le remorqueur de l’EPAL « Si El Houas» jaugeant 6.000 chevaux et celui de haute mer de l’unité navale  »701 » de l’Armée nationale populaire (ANP) tentaient toujours de ramener le navire au port d’Alger.

Le céréalier de 129 mètres a un tirant d’eau de 9,26 m et transporte 23.800 tonnes de blé pour le compte de l’Office interprofessionnel des céréales (OAIC), ajoute la même source. Le port d’Alger a reçu samedi un bulletin météo spécial (BMS) annonçant l’approche d’une tempête de force 7 à 8 sur une échelle de 12 pour dimanche. Une cellule de crise a été installée et 13 navires ont été évacués du port d’Alger pour éviter que la houle ne les endommage.

A la suite à cette décision, le céréalier s’est éloigné de la rade avant de subir une panne moteur, puis entraîné par des vents violents vers l’est.

En outre, la cellule de crise a décidé de suspendre les entrées au port de tous les navires, à l’exception des car-ferries et ceux transportant du bétail. Les capitaines de navires ont reçu l’ordre de s’éloigner de cinq miles du port d’Alger pour se protéger contre la tempête.

Certains navires demeurent à quai, car ils sont dans des abris à l’écart des effets de la tempête annoncée pour dimanche entre midi et 18 heures, mais ils doivent renforcer leurs amarres. Quatre remorqueurs sont mobilisés par l’EPAL  »pour parer à toute éventualité, en collaboration avec les gardes-côtes », ajoute M. Timizar. Lire la suite      

formats

Béjaïa: Rassemblement anti-gaz de schiste

Publié le 25 janvier 2015, par dans Non classé.

L’opposition au très controversé projet d’exploitation du gaz de schiste dans le grand sud s’est renforcée d’un collectif dans la wilaya de Béjaïa. Il a tenu, hier matin, un rassemblement, au niveau de la place Said Mekbel, dans le chef-lieu de la wilaya.
L’initiative regroupe le Parti socialiste des travailleurs (PST), le Mouvement démocratique et social (MDS), la Ligue algérienne des droits de l’homme (LDDH), le Café littéraire de Béjaïa, le Rassemblement-action-jeunesse (RAJ), le collectif Ithrane et des militants anti-gaz de schiste de tous bords, dont beaucoup d’étudiants.

Des pancartes arborant des slogans contre le projet tels que « Pour l’arrêt immédiat de l’exploitation du gaz de schiste», « Sahara vendu», ou encore « Béjaïa-In Salah, un seul combat», ont été brandies par les manifestants. L’action a été accompagnée d’une prise de parole, à travers laquelle chacun a essayé d’expliquer les tenants et les aboutissants de l’exploitation du gaz de schiste et pourquoi il faut surseoir à ce projet. Pour le PST, « c’est la crise du capitalisme qui est à l’origine de tout ce qui nous arrive aujourd’hui.

Cet affolement des pouvoirs publics pour l’exploitation coûte que coûte de cette énergie nuisible et point urgente obéit aux injonctions des multinationales et du marché mondial. In Salah a besoin d’emplois, d’usines et d’agriculture, ce dont on a besoin aujourd’hui est un débat populaire et non un débat d’experts, car ces derniers sont au service de l’impérialisme», objectera Kamel Aissat, cadre du parti. De ce fait, « l’affaire concerne tous les Algériens, et Béjaïa et In Salah sont unis dans ce combat», dira Kamel Aissat. Dans le même ordre d’idées, M. Ikken, représentant du MDS estime que « tout en Algérie se fait à contre-courant de la volonté du peuple et par soumission à l’impérialisme», citant « l’imposition» du4ème mandat de Bouteflika etla loi sur les hydrocarbures comme exemples de « violation» de la souveraineté et de la volonté du peuple.

Hocine Boumedjane, représentant local de Ligue algérienne des droits de l’homme a, lui aussi, plaidé pour « un débat national et populaire autour de la question du gaz de schiste», tout en témoignant « la solidarité des citoyens de la wilaya de Béjaïa à leurs frères d’In Salah dans leurs combat visant à avorter le projet d’exploitation de gaz de schiste». Même son de cloche chez tous les acteurs anti-gaz de schiste qui se sont succédé au micro, avec à l’appui des arguments écologiques. Pour la continuité du mouvement, les participants à l’action vont se réunir prochainement pour s’entendre sur des actions à venir, informe Kamel Aissat. Lire la suite      

formats

Le corps d’Hervé Gourdel, décapité en Algérie, transféré lundi en France

Publié le 25 janvier 2015, par dans Non classé.

Le corps du touriste français Hervé Gourdel, enlevé puis décapité fin septembre par des jihadistes algériens, doit être transféré lundi vers la France, douze jours après sa découverte en Kabylie (est d’Alger), a appris dimanche l’AFP de source proche du dossier.
Deux médecins légistes français et la soeur du guide de haute montagne, enlevé le 21 septembre au coeur du massif du Djurdjura où il était allé faire de la randonnée, se sont rendus en Algérie pour confirmer son identification, selon cette source. Des tests génétiques ont confirmé que le corps exhumé en Kabylie était bien celui d’Hervé Gourdel, les médecins légistes ayant comparé l’ADN du touriste français à celui de sa soeur.

Le transfert de la dépouille nécessite la délivrance d’un acte de décès mentionnant la date de sa mort, que les médecins légistes sont parvenus à déterminer, a ajouté la source, sans plus de précision.

Hervé Gourdel, guide de haute montagne de 55 ans originaire du sud de la France, avait été enlevé le 21 septembre par le groupe armé Jund al-Khilafa, qui a affirmé l’avoir exécuté en représailles à l’engagement de la France aux côtés des Etats-Unis dans les frappes contre le groupe Etat islamique en Irak.

Arrivé en Algérie le 19 septembre pour faire du trekking dans le massif du Djurdjura, il avait avait été enlevé près du sommet Lala Khedidja. Les cinq compagnons algériens avec qui il se trouvait avaient été relâchés après 14 heures de séquestration.

L’armée algérienne, qui avait mobilisé 3.000 soldats, a retrouvé le corps d’Hervé Gourdel le 15 janvier, enterré dans une forêt de chênes et d’oliviers tout près du village Takheldjit, à une vingtaine de km du lieu de son enlèvement. Sa dépouille a été découverte sur l’indication d’un jihadiste capturé par l’armée, selon les informations officielles. Lire la suite      

formats

Un premier festival national de la chanson engagée du 17 au 23 février à Tiaert

Publié le 25 janvier 2015, par dans Non classé.
Un premier festival national de la chanson engagée du 17 au 23 février à Tiaert
TIARET – La ville de Tiaret abritera un premier festival national de la chanson engagée du 17 au 23 février prochain, a-t-on appris samedi auprès du directeur de la culture de la wilaya. Cette manifestation culturelle verra la participation de troupes de chant de 20 wilayas du pays, a indiqué…

Lire la suite      

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio-Dzair.com